The battle of Elderbush Gulch – Sexy Metro Driver

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Pour découvrir notre partenariat avec l’association MESH, Musique Et Situations de Handicap, qui permet l’accès à la culture à des personnes en situation de Handicap, c’est par Ici.

Sexy Metro Driver

The Battle of Elderbush Gulch (D. W. Griffith, 1913)

Griffith semble s’améliorer et apprivoiser le monde du cinéma à mesure de ses films. Il sait parfaitement rythmer ses films entre plans d’ensembles et plans dits « américains » (plan centré sur le haut du corps du personnage). Il a aussi compris que maîtriser les scènes de combats, les effets spéciaux (notamment avec l’apparition de fumée) ne suffit plus, c’est pourquoi il ajoute une histoire attendrissante avec deux petites filles et leurs chiots afin d’apporter un côté scénaristique plus humanisant qu’une bataille déchaînée.

La représentation des Indiens, au contraire de Hondo l’homme du désert , reste ici relativement simpliste et caricaturale d’une tribu primaire et basique.

Deux jeunes sœurs orphelines sont envoyées rendre visite à leur oncle. En plus de leurs bagages, elles décident d’emmener leurs chiots. Cependant l’oncle n’accepte pas que les chiots entrent dans sa maison et demande à ses nièces de laisser les chiots dehors. Une tribu d’Indiens effectue une danse traditionnelle aux alentours et effraie les deux chiots qui s’enfuient.

Inquiète, Sally part à leur recherche et tombe face à deux Indiens qui ont capturé les chiots dans le but de les manger.

Cette scène représente la bataille entre les Indiens et la famille autour de la maison. Sally récupère un bébé sur le corps d’un homme et décide de se réfugier dans un grand coffre de la maison avec le bébé, sa petite sœur ainsi que les chiots pendant la bataille. La bataille fait rage, de nombreux corps jonchent le sol mais les enfants sont sains et saufs.