Suivez cet homme – Matthieu Bréno

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Pour découvrir notre partenariat avec l’association MESH, Musique Et Situations de Handicap, qui permet l’accès à la culture à des personnes en situation de Handicap, c’est par Ici.

Le premier extrait « Suivez cet homme » réalisé par Georges Lampin et considéré par la critique comme un des grands films à suspense du siècle dernier, nous livre ici une scène de meurtre censée provoquer chez le spectateur un sentiment d’attente angoissée. Pour justifier le décalage souhaité, j’ai pris le parti d’écrire une musique très contrastante en termes d’ambiance : une polka pour piano et vibraphone. Cette danse à deux temps d’origine Tchèque vive, joyeuse et enjouée, vient apporter une dimension humoristique aux péripéties de notre duo assassin.

Matthieu Bréno

Suivez cet homme (Georges Lampin, 1953)

Bernard Blier est remarquable dans son rôle, qu’il doit interpréter à trois âges différents, ce qui donne un côté cocasse au film. La construction du film change un peu des thrillers ordinaires car il ne s’agit pas de suivre l’action au fil du temps mais plutôt de comprendre ce qu’il s’est passé dans un temps déjà révolu. On a ainsi l’impression que Basquier (le commissaire), nous raconte son ressenti de l’enquête et de sa chronologie. Le spectateur a tendance, dès le début, à s’attacher au commissaire et est tout à fait prêt à écouter ces histoires.

Un commissaire d’une cinquantaine d’années ; M. Basquier, proche de la retraite et interprété par Bernard Blier, se remémore deux de ses affaires élucidées. Suivez cet homme est une sorte de flashback sur ces deux affaires distinctes, racontées par le commissaire lui-même, sous parfois des airs de Maigret. Le film se déroule pendant le temps de l’après-guerre.

Ici, nous nous concentrons sur la seconde affaire : le cambriolage d’une bijouterie par deux malfrats déguisés en uniforme policier. Pierrot (le plus jeune des deux cambrioleurs), tue par accident la concierge qui les avait surpris.

Quelques mois plus tard, Yvonne, une des vendeuses de la bijouterie reconnaît une broche ayant été volée lors du cambriolage sur la chemise d’une femme qui passait par là. Après une conversation avec la femme en question, Yvonne parvient à prévenir le commissaire Basquier.

L’affaire sera résolue à la fin du film de manière plutôt sombre, à découvrir pour les curieux.

La scène choisie est l’enlèvement d’Yvonne, la vendeuse de la bijouterie braquée, dans le but de dissimuler les preuves.

Emile et Pierrot, les cambrioleurs, l’emmènent dans une grange. Après l’avoir ligotée, bâillonnée et déshabillée pour éviter qu’on la reconnaisse tout de suite, les deux hommes laissent le corps sans vie d’Yvonne, nu et attaché dans la grange, avant de prendre la fuite.